Report de l’Euro : à qui cela profite ?

Si Didier Deschamps s’est fendu d’un communiqué saluant la sage décision de reporter le prochain Euro à 2021, le sélectionneur de l’Equipe de France sait que cela rabat un certain nombre de cartes. L’extension de la préparation d’une année fait des heureux… et sème le doute chez d’autres. État des lieux dans les rangs Bleus.

Chez les gardiens : la der de Mandanda pour Areola ?

Après une saison 2018-2019 médiocre, Steve Mandanda semblait écarté de la course à l’Euro, devancé par Alphonse Areola, Mike Maignan et même Benjamin Lecomte, derrière l’indéboulonnable capitaine Hugo Lloris. Mais le portier phocéen a retrouvé une condition physique et une motivation qui lui ont permis de regagner sa place dans le groupe France, et son statut de N°2 par la même occasion. Le plus dur était fait… jusqu’à l’arrivée du coronavirus et les conséquences que l’on connaît. En 2021, Steve Mandanda aura 36 ans. Un âge qui n’est pas rédhibitoire, a fortiori pour un gardien de but qui, sauf accident, n’est pas amené à disputer toute la compétition. Mais c’est un pas de plus vers la fin de sa carrière, et une opportunité pour d’autres de démontrer leur qualité. Si son expérience internationale et son attitude irréprochable au sein du groupe plaident en sa faveur, les concurrents sont sérieux. Cela pourrait notamment profiter à Alphonse Areola, qui jouit d’une belle côte auprès du sélectionneur. A condition qu’il gagne du temps de jeu, à Madrid, à Paris, ou ailleurs.

En défense : Digne, le maudit ?

Profitant tour à tour des absences de Lucas Hernandez et Benjamin Mendy, et de la concurrence à laquelle Ferland Mendy fait face au Real Madrid, Lucas Digne s’était installé, convocation après convocation. Toutefois, le latéral d’Everton, aussi fiable et régulier soit-il, n’est pas le premier choix de Didier Deschamps à ce poste. Si ses homologues parviennent à éviter les blessures et jouer régulièrement, l’Euro 2021 lui passera probablement sous le nez… comme la Coupe du Monde 2018, coiffé sur le poteau par l’aîné des Hernandez. Et l’ombre de son frère, Théo, en vue au Milan AC, plane sur ce flanc déjà très fourni…

Le côté gauche de la charnière centrale semblait quant à lui dévolu à Clément Lenglet et Presnel Kimpembe. Mais Aymeric Laporte, dont les rendez-vous manqués avec les Bleus se sont succédé, pourrait bien profiter de cette année supplémentaire pour enfin faire partie du groupe, potentiellement au détriment du parisien, encore irrégulier. Seul obstacle pour lui : l’exclusion de Manchester City de la Ligue des Champions l’année prochaine. Une occasion de moins de briller. Et Samuel Umtiti reste en embuscade, à condition que sa situation physique et sportive change radicalement.

Au milieu, retour à la normale au détriment de Matuidi ?

Que la saison 2019-2020 est compliquée pour nos milieux de terrain champions du Monde. Paul Pogba blessé depuis le début de la saison, N’Golo Kanté absent plus de deux mois cumulés, Corentin Tolisso en-dessous de son niveau, Steven N’Zonzi en échec à la Roma puis à Galatasaray… Un vrai casse-tête pour le sélectionneur, qui a dégainé son joker Moussa Sissoko aussi souvent que possible, et tenté de faire de la place à Tanguy Ndombélé, également en difficulté à Tottenham, et plus brièvement, à Mattéo Guendouzi. Seul Blaise Matuidi a été épargné. Mais il pourrait être le premier à regretter le report de l’Euro à 2021. En effet, l’ex-parisien aura 34 ans, un âge qui n’est pas neutre pour un joueur dont la première qualité est son abatage, aussi bien dans l’entrejeu qu’un peu excentré sur le côté gauche. Et au poste de récupérateur/relayeur, la concurrence est rude. Houssem Aouar, Eduardo Camavinga ou Christopher Nkunku pourraient venir jouer les trouble-fête et compléter le club des 5 du milieu de Deschamps.

En attaque : fin du sursis pour Giroud ?

Olivier Giroud était dans les plans de Didier Deschamps et allait animer le front de l’attaque Bleue cet été. Grâce à un temps de jeu redevenu acceptable à Chelsea, et surtout la régularité de ses performances et son sens du sacrifice en Equipe de France. Mais en sera-t-il de même en 2021 ? En fin de contrat le 30 juin prochain, l’attaquant ne devrait pas prolonger avec les Blues. Le choix de son futur club est donc déterminant, alors qu’il aura 35 ans lors de l’Euro. D’ici-là, d’autres pointes auront le loisir de s’illustrer, pour convaincre le sélectionneur : Wissam Ben Yedder, Moussa Dembélé, Alexandre Lacazette, Anthony Martial, Alassane Pléa ou encore Odsonne Edouard.

Pour Dimitri Payet, cela semble cette fois bien fini. De retour au premier plan avec l’Olympique de Marseille, le réunionnais pouvait encore rêver d’un retour en Bleu, même si Didier Deschamps avait refroidi la piste. Le report de l’Euro sonne probablement sa retraite internationale. Il est en revanche la meilleure des nouvelles pour Ousmane Dembélé, dont la saison a été une nouvelle fois ruinée par les blessures, Florian Thauvin, qui n’a joué que 20 minutes avant de subir une arthroscopie ou même Thomas Lemar, bientôt à court de crédit auprès du sélectionneur.

Laissez un commentaire